Forum de Julien
Bienvenue !!


Forum de Julien


 
PortailPortail  AccueilAccueil  ForumForum  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Sukhoi 29S 30 électrique Sebart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Coatch
Admin
avatar

Nombre de messages : 102
Emploi/loisirs : Devinez !!
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Sukhoi 29S 30 électrique Sebart   Jeu 29 Nov - 20:26

Christophe Degoute , big boss de la société ARESTI , m’a proposé de faire l’essai d’une nouvelle machine qu’il distribue ;il s'agit d’une petite machine électrique nommée Sukhoi 29S 30E , faisant 1.30 x 1.30 d’envergure et pesant 1.350 kg.
Cette machine est une des toutes dernières créations de la Gamme Sebart développée par Sébastiano Silvestri et distribuée par ARESTI.
Description et montage :
Il s’agit donc d’un kit véritablement ready to Fly qui ne vous demandera pas plus d’une journée d'assemblage. La structure bois est vraiment magnifique, et il n’y a de la matière que là ou c’est nécessaire ; le tout étant très bien entoilé.
Ce kit arrive dans un emballage aux couleurs de la future machine, tous les éléments de ce kit sont emballés séparément ; très complet puisque nous y trouvons : le fuselage avec sa bulle détachable, deux demi ailes avec une clé en carbone, un stab et sa profondeur, le train en alu laqué blanc et ses pantalons ainsi qu’une paire de cocottes fibre , roues , roulettes de queue , un superbe capot moteur ,ainsi qu’un sachet contenant les guignols fibre et toute la visserie nécessaire à ce kit et quelques stickers .
Il vous faudra bien entendu faire un choix de moteur et d’électronique ; mon Coatch de père et moi l’avons fait avant d’attaquer le montage de la machine . Nous avons suivi les conseils de mister Degoute et choisi le combo proposé avec le Sukhoï , constitué d'unMoteur Hacker A30 10XL et d'un variateur Hacker X55 Pro (marque à la pointe en voltige F3A), des accus 3S Flight Power EVO 25 2500 mAh et 4 servos Blue Bird BMS-380 ainsi qu’une hélice APC 15x8E ; le tout étant disponible chez ARESTI .

Ainsi, le montage de la bête peut commencer. Nous attaquerons donc en suivant la notice ( en anglais soit , mais très claire ) car bien souvent ,on regrette vite de ne l’avoir pas fait en temps utile ; je vous conseille donc une petite lecture des futurs montages car un peu plus tard , le montage du stab et de la profondeur en une seule pièce déconcerte un peu quelques secondes là ou la notice vous éclaire immédiatement ( ne coupez surtout pas la profondeur qui doit rester en une seule pièce et ne collez pas encore les charnières).
Le montage des guignols d’ailerons en fibre de verre collés a l’époxy et du montage des servos ,après ajustement des ouvertures déjà existantes aux servos choisis, ne posent pas de problème particulier, c’est du classique et ça roule.
Le montage du train en alu ne pose pas plus de soucis puisqu’il est pré-perçé et que les deux inserts sont déjà en place sous le fuselage.Vous y ajouterez les deux cocottes en fibre gelcottées blanches ainsi que les roues et votre machine tient déjà un peu sur ces pattes. Nous collons ensuite le bâti moteur à la cyano car l’ajustage de celui-ci est parfait et ne demande aucun complément ; ce bâti donnant naturellement l’anti-couple nécessaire ; puis installons, par l’intermédiaire de 4 vis montées au frein filet, le moteur Hacker en prenant soin que les fils de celui-ci soient dégagés de toutes pièces en rotation.
Deux petites écopes en rodoide fournies sont installées de part et d’autre du moteur, orientant ainsi le flux d’air sur le moteur.
Première présentation des deux demi ailes et de la clé carbone, les fixations tombent bien en face des écrous, (là aussi déjà posés) et les goujons de centrage sont très ajustés, il est étonnant d’obtenir autant de précision de construction dans un kit industriel tout bois, il n’y a ainsi plus qu’a coller les deux petits karmans et faire chevaucher le revêtement afin que la jonction avec l’aile soit quasi invisible.

Ceci étant fait, présentation de l’ensemble stabilisateur / profondeur pour mise en croix et vérification de la géométrie de la machine ; là encore pas de soucis, tout tombe bien. Une fois certain que stab/profondeur pourront se coller a l’endroit voulu, on colle à l’araldite où a la cyano le stab sur le fuselage en s'assurant une dernière fois de la géométrie optenue ;après quoi , et seulement à ce moment là , on peut coller les charnières entre la profondeur et le stab.
La sur-dérive a été collé après le collage du stab afin que la géométrie soit parfaite ; puis pose des charnières de la dérive mobile et mise en place de la roulette de queue, un jeu d’enfants. A ce stade, nous collons les guignols fibre sur la profondeur et la dérive et raccordons les servos , comme nous l’avons fait pour les ailerons , avec les pièces fournies dans le kit .
La pose du capot moteur est une farce, rien de plus facile, 4 vis a faire correspondre avec les 4 taquets devant les recevoir ; la bulle quand a elle ne nécessite aucun travail puisque sa fixation ingénieuse se fait pas 4 aimants qui maintiennent très bien cette bulle mais qu’il sera peut être utile d’assurer par un petit bout de scotch, si vous êtes un adepte des déclenchés sauvages.
Nous approchons du but, la machine tient maintenant réellement sur ces pattes , avec son capot , sa bulle et ses pantalons de train collés au double face , elle a belle allure ; il ne nous reste qu’a installer la réception et parfaire le passage des fils de servos pour que ça ne soit pas le bazar . Installation d’un petit récepteur SMC14 Graupner collé au double face sur un bloc de mousse , lui même au fuselage ; de l’accu solidarisé au fuseau par une bande de velcro et du variateur Hacker que j’ai positionné au dessus de l’accu ( ce vario est déjà programmé pour ce moteur et cette configuration lipo 3 éléments ) il n’y a donc pas a paniquer en comptant les bip que fait ou ne fait pas le vario que l’on essaie de programmer .
Le tout sera piloté par ma fidèle MX22 Graupner en Français, la programmation dans une de ces mémoires ne m’a pris que quelques minutes, essai moteur dans le jardin, réglage des débattements pour lequel nous avons réalisé deux phases de vol principales commutables en vol par un interrupteur :
Petit débattement = Aileron + / - 20 mm ; profondeur =+ / - 35 mm et dérive =+/- 50 mm permet un vol normal
Grand débattement = Aileron + / - 40 mm ; profondeur =+ / - 80 mm et dérive au maxi
pour faire du 3D
tout est maintenant bien en place , vivement les essais en vol.
Essais en vol :
Ce petit Sukhoi à attendu une semaine que le temps permette ce premier vol et , levé de bonne heure et de bonne humeur , nous allons essayer la chose. Affichage de la fréquence, essai de portée, tout baigne ; dernière vérif des sens et expo des servos ainsi que du centrage qui est chez moi limite arrière sur la plupart de mes machines et on décolle gentiment la bête.
Pas besoin des 120 m de notre billard, 10 ont largement suffit (on aurait d’ailleurs pu le lancer a la main , ce que l'on fait depuis ) , mais un essai est un essai et on a fait sérieux !! il s’élève gentiment , c’est vif et précis , petit passage à plat pour réglages des trims et on monte un peu pour se laisser de l’eau sous la quille , il a fière allure avec ses pantalons de train !
La prise en main n’a demandé que 5 minutes, après des essais de décrochage quasi impossible car il balance d’une aile sur l’autre et n’est pas du tout vicieux ; nous en sommes déjà aux figures de voltige, tonneaux, vrilles, renversement, vol tranche, les trajectoires sont belles mais il faut parfaire les réglages et mixages comme nous le faisons en F3A pour que cette machine soit parfaite.
Bien sur, ce type de machine n’est pas fait pour du F3A mais lorsque les trajectoires deviennent naturellement pures, c’est plus facile.
Ces mixages sont bien sur plus ou moins indispensables suivant les machines et ils ressemblent à cela ;
je fais systématiquement deux types de mixage : Dérive -> Prof et Dérive ->Ailerons que je réalise de la manière suivante : en vol a plat , mi-gaz et avion trimé , je met de la dérive d’un coté puis de l’autre et je mixe la Profondeur afin que l’avion ne descende ni ne monte et reste bien à plat ; et je fais pareil pour le mixage Dérive -> Ailerons ou l’avion ne doit partir ni sur une aile ni sur l’autre ; une radio avec la gestion des demi course est préférable sinon il faudra trouver un compromis .

Le vol tranche ne demande que peu de dérive et le vol dos peu à pousser, les tonneaux sont ceux d'un petit multi dès l'instant que l'on sait gérer la dérive pour qu'il ne barrique pas. Les figures basiques de voltige sont réalisées en petits débattements alors que pour le 3D qui arrive utilise les grands débattements afin d’avoir plus de réserve et de défense.
Faire du 3D ; en voila un rêve de pilote, pouvoir faire des figures indescriptibles et bleuffantes en ne risquant pas a chaque manœuvre la vie de sa machine ; pour cela il faut bien entendu suffisamment de commandes d’où l’utilité de pouvoir switcher en grand débattement.
Quand on démarre ce genre de bêtises, ne pas chercher a épater tout de suite la galerie, ça viendra !! commencer un peu haut afin d’avoir la place de se rattraper ; ensuite à force d’entraînements , viendra le temps ou toutes ses figures impossibles se feront entre 0 et 10 mètres , et a ce moment là vous épaterez effectivement tous vos copains et prendrez un pied pas possible .
Le vol 3D de ce Sukhoi est simple, bien entendu plus facile lorsqu’il n’y a pas de vent, le torque roll se fait autour de mi-gaz et bien entendu en contre partie d’une mayonnaise aux manches mais il ne peut en être autrement, l’avion reste bien vertical et la peur du calé lorsque l’on vient à toucher la dérive n’existe pas ; le stationnaire vertical se fait sans problème en bloquant la rotation de la machine avec les ailerons.
Comme je l’ai dis plus haut , au sujet du décrochage , cette machine peut voler très lentement aux grands angles sans soucis , l’avion parachute gentiment si vous n’avez pas assez de moteur ou voler pépère sans aucune crainte ; il n’est pas vicieux.

Les déclanchés ne nécessitent pas obligatoirement beaucoup de commande, privilégier les ailerons et ne pas mettre trop de Prof .
Lorsque l'on a fait le choix de décoller, nous avons l'obligation de poser, hé oui c'est comme ça !!! l'atterrissage de la bête se fait a la mode électrique c'est a dire a l'aide du moteur presque jusqu'au posé des roues .
C'est une machine très agréable et vraiment très saine quelque soit la configuration ou position ; nous sommes en possession d'un véritable avion et pas d'un shock flyer .
L’effet de puissance est indéniable, le couple moteur / vario Hacker est vraiment impressionnant, la puissance est très progressive et le torque roll à mi gaz est un régal ; c’est génial de n'avoir pas peur de caller !!
C’est mon premier "gros " avion électrique à part les Shocks Flyer , je vole habituellement avec des multis 2+2 équipé d’un Yamada 160 DZ , ça change ; ça fait un peu moins de bruit , ça démarre à tous les coups , on ne risque pas de perdre la bougie en vol ( suivez mon regard ) et ça ne peut pas caler .
Ce premier vol ne durera que 7 minutes afin de valider ce qui a été consommé et définir ainsi un peu plus précisément le temps maxi des prochains vol . Après une vingtaine de vols et afin de ne pas fatiguer les accus , on peut dire que le temps optimum de vol avec des accus Flight Power EVO 25 2500 mAh est de 6 à 7 minutes ; ceci étant légèrement variable en fonction de votre style de vol .
Voilà , c’est une machine très esthétique , très bien conçue , à la portée de tout pilote déjà dégrossi et voulant tâter du 3D sans se ruiner en ayant une machine très belle ; inutile d’acheter un break , tout rentre dans une Twingo , pas de carburant à prendre , pas de trace d’huile , pas de nettoyage , pas de démarreur , pas de soquet , pas de chiffons , etc , etc , etc ; le bonheur quoi !!
Et merçi Christophe de nous trouver de telles machines !!!

Revenir en haut Aller en bas
 
Sukhoi 29S 30 électrique Sebart
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moteur électrique: caractéristiques.
» James Lee Burke : "Dans la brume électrique"
» Forfait électrique sur emplacement camping pour mobil Home
» électrique ou thermique
» électrique vs manuel?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Julien :: Site de Julien :: Sukhoi 29 E-
Sauter vers: